Les prestrations à raboter...

La famille, les retraites et le logement dans le viseur des prestations à raboter

 

Certaines mesures du pacte de Manuel Valls devraient à nouveau mettre les classes moyennes à contribution.

Au chapitre plan de rigueur, il y a les collectivités, l’État et ses agences, l’Assurance-maladie et… «le reste». Soit 11 milliards à trouver pour aboutir à l’objectif de 50 milliards d’euros d’économies d’ici à 2017. «Le reste viendra d’une plus grande justice, d’une mise en cohérence et d’une meilleure lisibilité de notre système de prestations», a ainsi déclaré Manuel Valls mardi.

Entrent dans ce «pot-pourri» plusieurs milliards de coupes décidées lors des réformes sociales de 2013. À savoir 1,3 milliard au chapitre de la réforme des retraites et plusieurs centaines de millions à celle de la famille. Sont aussi prises en compte les économies de gestion qui seront exigées auprès des caisses de retraite, de l’Assurance-maladie et des CAF. L’État en attend, de source gouvernementale, pas moins d’un milliard.

Plus étonnant, l’exécutif entend additionner également les mesures de la réforme des régimes de retraite complémentaires des salariés et cadres Arrco-Agirc, soit 900 millions sur trois ans, décidées en mars 2013 par les partenaires sociaux. Syndicats et patronat, qui ont notamment décidé de sous-indexer les pensions par rapport à l’inflation entre 2013 et 2015 pour limiter les dépenses et les déficits, doivent rouvrir des négociations d’ici à la fin de l’année. Et l’exécutif anticipe déjà qu’ils décideront de nouvelles mesures d’économies pour la période 2015-2017.

Classes moyennes ciblées

Ceci étant, il reste encore plus de la moitié des 11 milliards à trouver. Pour ce faire, le gouvernement pourrait s’attaquer une nouvelle fois aux allocations familiales, malgré la réforme de 2013 qui avait déjà fait très mal aux ménages moyens et aisés. «Ces mesures, si elles sont décidées, ne seront pas ciblées sur les Français les plus en difficulté», précise toutefois un proche du président Hollande. En clair, les classes moyennes devraient être mises une nouvelle fois à contribution. L’année dernière, le gouvernement avait écarté au dernier moment la mise sous condition de ressources des allocations familiales. Cette mesure rapporterait de 850 millions à 2 milliards, suivant où est placé le seuil de revenus.

La politique du logement, dans le viseur de Bercy depuis de longs mois, devrait également être ponctionnée. Les dépenses de l’État dans ce domaine s’élèvent à 39,5 milliards d’euros, dont 5 milliards pour les aides personnelles au logement (APL). La Cour des comptes recommande ainsi que les APL ne soient plus versées aux étudiants non boursiers. De quoi rapporter 800 millions à l’État.

Source Le figaro

Voir les commentaires

Quand Zemmour valide la notion de "Grand Remplacement"

Quand Zemmour valide la notion de « Grand

Remplacement » !

Le 12 avril 2014 (BOULEVARD VOLTAIRE)

J’ai eu le plaisir d’assister à un grand moment de télévision, le vendredi 11 avril 2014. Mémorable. En effet, au terme d’une diatribe enflammée, Éric Zemmour l’a enfin dit : le « Grand Remplacement » est une réalité ! C’est une première, le concept de Renaud Camus a été repris sur un grand média, i>Télé, dans l’émission « Ca se dispute ». Même Nicolas Domenach n’a pas eu le temps de relever, il était sonné.

Alain Finkielkraut passait alors sur le banc des accusés : avait-il été, ou non, trop loin en affirmant que certains Français votent Front national car ils estiment que leur civilisation disparaît, que nos charcuteries traditionnelles sont remplacées par des boucheries halal, ou qu’il n’y a plus d’autochtones dans certaines villes de la banlieue parisienne ? Fantasmes, selon Nicolas Domenach, ou effet secondaire d’autres crises sociales, économiques…

Éric Zemmour ne s’est, lui, pas abrité sous le paravent du politiquement correct ; il a même tout emporté sur son passage. Oui, la France subit de multiples crises, elle est touchée dans l’essence de sa civilisation, son système éducatif n’est pas bien noté, une profonde récession économique la frappe de plein fouet… Mais ça n’est pas tout, elle est aussi en pleine crise identitaire et, selon la formule consacrée par Renaud Camus, elle vit un remplacement de sa population. Il fallait oser le dire sur une antenne nationale, ça n’est pas anodin, et nous devons pleinement reconnaître le courage d’Éric Zemmour. Il a ouvert une route auprès du grand public, lequel pourra désormais mettre des mots sur ses maux.

Une réaction de Nicolas Domenach montre d’ailleurs que la gauche, elle aussi, commence à être désarçonnée. Il a répondu, d’une façon qui a pu paraître anodine (mais ne l’est pas), que la France connaissait des « crises psychologiques ». C’est-à-dire, en novlangue politiquement correcte, une crise identitaire. Lui aussi a admis, en creux, que nous sommes face à une situation dramatique, dont les enjeux ont une portée historique.

Surtout, cette irruption du réel à une heure de grande écoute fait figure d’électrochoc salvateur et prouve que ceux qui n’ont eu de cesse d’annoncer le phénomène du « Grand Remplacement » ne sont pas des « Cassandre », mais tout au contraire des lucides, des non-racistes véritables. Quand les socialistes ont, eux, inventé SOS Racisme pour culpabiliser les Français et la droite.

Voir les commentaires

Le quartier de Barbès a-t-il été annexé par l'Algérie ?

Le quartier Barbès a-t-il été annexé par l’Algérie ?

Le 11 avril 2014 (BOULEVARD VOLTAIRE)

 

Alors que l'élection présidentielle mobilise les énergies à Alger, les portraits d’Ali Benflis et d'Abdelaziz Bouteflika s'affichent aussi dans les rues de Paris.

 

Le quartier Barbès, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, est bien connu : il s’agit d’un laboratoire grandeur nature du Grand Remplacement en cours.

 

Ses boutiques halal, ses prières de rue, ses coiffeurs avec emplacement réservé pour les femmes voilées, ses trafics à ciel ouvert… Si les Parisiens connaissent bien cette destination exotique, un certain nombre d’entre eux ont toutefois pu être surpris — et cela à juste titre — d’y découvrir des tracts et des affiches pour une campagne électorale algérienne. En effet, alors que l’élection présidentielle mobilise les énergies à Alger, les portraits d’Ali Benflis et d’Abdelaziz Bouteflika s’affichent aussi dans les rues de Paris.

Quel silence assourdissant de la part des autorités publiques, des médias et des politiques, mis à part, peut-être, la réaction du député UMP Éric Ciotti qui a écrit sur son compte Twitter : « Je m’étonne du silence du gouvernement et du préfet de police face aux différentes publicités électorales algériennes en plein Paris [...] Ces tracts et affiches électoraux pour les élections présidentielles algériennes n’ont pas leur place dans notre capitale. » Une simple déclaration non suivie d’effet, car la règle est de tout faire pour ne pas froisser un électorat potentiel, même si celui-ci se sent aussi concerné par des élections en Algérie…

La publicité et l’affichage sont très réglementés pour les élections françaises. Mais personne ne trouve donc rien à redire lorsqu’il s’agit d’un affichage sauvage, qui plus est pour des élections étrangères. Les Parisiens ont pu, par exemple, admirer une affiche géante du candidat Ali Benflis déployée sur la façade d’un immeuble du quartier Barbès. Mais les partisans d’Ali Benflis sont allés bien plus loin en collant des affiches jusque sur les murs de l’église Notre-Dame-Réconciliatrice qui se trouve à l’angle de la rue de la Fontaine-au-Roi. Que des Algériens s’amusent à transformer un lieu de culte catholique en panneau électoral pour un candidat musulman, en plein Paris, ne semble pas déranger les propagandistes du vivre ensemble. Ils préfèrent certainement réserver leur discours d’indignation pour les actes qui touchent les mosquées.

Cette campagne électorale algérienne en plein Barbès n’est pas sans rappeler l’ambiance particulière qui règne dans ce quartier les jours où l’équipe de football d’Algérie joue un match. Les façades d’immeubles sont décorées aux couleurs algériennes même quand l’équipe de France joue le même jour. Les défilés exubérants de ces « supporters » constituent, chaque fois, une véritable démonstration de force étrangère. Il ne faut donc pas grand-chose — un rendez-vous électoral, une rencontre sportive — pour réveiller l’instinct patriote de ces populations et ainsi donner le sentiment désagréable qu’une partie du XVIIIe arrondissement de Paris a déjà été annexée à l’Algérie. Mais il y a un léger problème. Ici, c’est Paris et pas l’Algérie.

Voir les commentaires

Européennes : le 25 mai, il faut les finir !!

Européennes : le 25 mai, il faut les finir…

Publié le 12 avril 2014 par Robert Albarèdes - Article du nº 350 (RIPOSTE LAIQUE)

 

S’il y avait besoin d’un symbole de ce qu’est l’UMPS, la nomination de Jouyet au secrétariat général de l’Elysée en serait un de première grandeur, Jouyet ayant été secrétaire d’Etat aux affaires européennes de Sarkozy… L’Europe de Maastricht et de Lisbonne est donc bien à l’Elysée! (1)

 

Mais s’il était besoin de vérifier que le gouvernement actuel n’est qu’un recyclage des « bras cassés » de l’ancien et des « prébendiers » du parti socialiste (pas de majuscules, svp!), la place donnée à celui qui a échoué à la direction de ce parti (et qui donc est bon pour échouer encore…), l’apparatchik Jean Philippe Désir, spécialiste des emplois fictifs et des casseroles aux fesses, le ferait allègrement.

 

C’est vrai que le prochain secrétaire du parti socialiste, si l’on en croit ce qui est écrit dans la presse, sera à l’aune exacte de l’ancien, bien reconnaissable à ses casseroles judiciaires et à ses magouilles politiciennes. (2)Qui peut croire encore que ce parti a, au coeur, les intérêts de la France et des Français ? Le « credo » des dirigeants, responsables, militants socialistes, c’est : « je me sers, foin des autres! ».

 

Et leur visée politique et gouvernementale est bien à l’opposé de ce qui serait bon pour notre Peuple et notre Nation.

 

Ne rêvons pas : ces gens (et leurs alliés écolos toujours avides d’os à ronger et prompts à nous pourrir la vie avec leurs stupidités d’interdictions et leur propension à tout taxer) , qu’ils soient sous la responsabilité de l’ectoplasme nantais ou sous celle du bateleur de foire actuel , au verbe assuré et à l’hypocrisie suant de tous ses pores, n’ont qu’un but, et il est clair pour qui veut regarder :

 

- assurer la soumission de la Nation à l’Europe de Maastricht, d’Amsterdam et de Lisbonne, accrocher notre pays à l’aventurisme impérialiste des USA, passer sous les fourches caudines des puissances mondialistes financières (le traité transatlantique actuellement discuté le montre parfaitement: même les « tenants du Marché » s’en émeuvent – 3 ), faire payer au Peuple qui travaille, respecte les lois, les principes et les valeurs de notre République laïque et démocratique , les trous béants des dettes, tandis qu’ils continueront à faire venir sur notre sol des flux d’immigrés inutiles qui maintiendront le niveau élevé du chômage, pèseront à la baisse sur les salaires, suceront la richesse nationale par assistanat social interposé, imposeront le communautarisme, et en particulier le communautarisme islamique lourd de dangers et de régression historique.

 

Ne croyez pas une seule seconde que ce pouvoir socialo-écolo, largement minoritaire dans le pays (la cote de popularité du scootériste de l’Elysée est toujours plus basse et les municipales ont montré que le parti dominant émarge à moins de 20% de l’électorat)(4), va capituler en rase campagne devant la réalité des faits… Il s’accroche, il s’accrochera, porté par toute la valetaille des media télévisuels, audio et écrits, où les patrons milliardaires entretiennent ( avec l’argent public) des masses de journaleux ignares et cyniques destinés à véhiculer quotidiennement le brouet malfaisant de la politique et de la bien pensance dominantes, celles des bobos parisiens de la socialocratie, de l’écologie politicienne, de l’affairisme permanent, des dîners en ville et des coucheries partagées…

 

Les municipales de mars dernier ont tiré un premier coup de semonce vers le bateau sourd et aveugle du gouvernement et de ses sbires de toutes sortes…

 

Il va s’agir, maintenant, d’y expédier une bordée intense de coups de canons destructeurs afin d’arrêter sa course folle vers les rivages de la mondialisation US et de la destruction de la Nation (et de l’identité de notre Peuple) par Europe interposée…

 

Il va s’agir, le 25 mai prochain, de ne pas se tromper : plus grand sera le nombre de députés envoyés au Parlement européen pour y lutter contre l’Europe qui se construit actuellement et y porter la parole neuve de l’Europe des Nations (et de la souveraineté de chacune d’elles , et de l’identité historique de chacun des peuples qui les constituent) , plus efficace sera l’action politique à mener pour casser ce monstre dont la politique économique, antisociale, immigrationniste, atlantiste nuit à notre pays… Et si ce mouvement français rencontre le même mouvement dans des pays aussi divers que les Pays Bas, l’Italie, la Hongrie, la Belgique, la Lituanie …alors, oui, il sera possible d’être efficace !

 

Face au PS (et à ses alliés écolos), à l’UMP, à l’UDI, tous très européistes, il faut assurer le meilleur score possible au Rassemblement Bleu Marine, seul porteur d’un projet crédible et assuré d’une large représentativité de sortie de l’Europe actuelle et de sa monnaie qui n’est qu’un mark déguisé…

 

Et se méfier aussi bien des appels au boycott ou à l’abstention que l’on perçoit ici ou là, comme des tentatives de s’écarter du pouvoir actuel (que par ailleurs ils soutiennent) du Front de gauche ou des cocos exsangues: ils ne sont là que pour empêcher les voix du Peuple déçu et écrasé d’aller vers Marine…

Robert Albarèdes

1- http://www.bvoltaire.fr/jeanyveslegallou/jouyet-lumps-tour-controle-letat,56106

2- http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2014/04/11/25005-20140411ARTFIG00115-anticor-s-inquiete-de-la-nomination-a-la-tete-du-ps-de-cambadelis-condamne-a-deux-reprises.php

3- http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/10/31001-20140410ARTFIG00323-jean-arthuis-7-bonnes-raisons-de-s-opposer-au-traite-de-libre-echange-transatlantique.php

4- http://www.leparisien.fr/politique/sondage-hollande-en-chute-libre-ne-profite-pas-de-l-effet-valls-11-04-2014-3759883.php#xtor=EREC-109—-852018@1

 

Voir les commentaires

Publié depuis OverBlog et Facebook

74 % des Français pensent qu’il y a trop d’immigrés

Publié le 6 avril 2014 par Paysan savoyard

Tribune libre de Paysan Savoyard

 

Les Français qui pensent qu’il y a trop d’immigrés sont désormais largement majoritaires.

La commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) est un organisme public chargé notamment de faire paraître chaque année un rapport concernant la lutte contre le racisme et la xénophobie. Ce rapport comprend depuis 20 ans un sondage annuel visant à mesurer l’opinion des Français à l’égard des immigrés et du racisme.

De 2002 à 2009 le sondage cherchait notamment à savoir ce que pensaient les Français du « nombre des étrangers ». Au cours de cette période le nombre des Français qui trouvaient que le nombre des étrangers était « trop important » a varié selon les années entre 39 % et 55 %.

Depuis 2009 la question du sondage est posée de façon quelque peu différente : êtes-vous d’accord ou pas d’accord avec la phrase suivante « il y a trop d’immigrés aujourd’hui en France ».

Selon ce sondage annuel, il apparaît que les Français qui pensent qu’il y a trop d’immigrés sont de plus nombreux et de plus en plus nettement majoritaires. On peut relever également que leur nombre augmente très rapidement. En 2009 ils étaient 47 %. En 2010 : 56 %. En 2011: 59 %. En 2012: 69 %.

Le plus discrètement possible (en page 469), le rapport de la CNCDH rendu public le 4 avril donne le chiffre pour 2013 : les Français qui sont d’accord avec la phrase : « il y a trop d’immigrés aujourd’hui en France » sont 74 % (39 % sont « tout à fait d’accord », 35 % « plutôt d’accord »).

 

  • Les pouvoirs publics ne tiennent aucun compte de cette opinion majoritaire

L’état de l’opinion n’entraîne aucune réaction des gouvernements pour arrêter ou freiner l’immigration. La législation reste inchangée (droit au regroupement familial, droit des étrangers d’accéder aux mêmes prestations et allocations que les Français…). L’immigration légale reste massive (190.000 par an). Les régularisations de clandestins se poursuivent. Les naturalisations également.

 

  • L’oligarchie choisit plutôt de dénoncer l’intolérance des Français

Non seulement l’oligarchie ne tient pas compte de l’opinion des Français telle qu’elle est révélée notamment par ces sondages, mais elle en tire la conclusion que c’est l’intolérance et le racisme des Français qui posent problème.

Dans l’avant propos du rapport 2013, la présidente de la CNCDH s’inquiète ainsi « d’un climat préoccupant en raison du refus croissant de l’autre différent, climat qui se traduit par un recul croissant de la tolérance depuis 2009 ».

Les médias de l’oligarchie sont à l’unisson et saisissent l’occasion de la publication du rapport pour dénoncer les Français. Selon Le Monde « Les Français sont de moins en moins tolérants ». Pour 20 minutes « La parole raciste se libère en France ». Le Parisien : « Un rapport dénonce la banalisation de la parole raciste en France ». Libération : « le racisme, une attitude de plus en plus tolérée. »

Il faut relever d’ailleurs qu’aucun média n’a repris le chiffre de 74 % que nous mettons en exergue dans le présent article, alors qu’il constitue à l’évidence l’information la plus importante apportée par le sondage annuel de la CNCDH.

**

Deux remarques s’imposent pour conclure. Les Français qui pensent que les immigrés sont trop nombreux sont très largement majoritaires ; mais ils ne sont qu’à peine un sur cinq à voter pour le seul parti qui a mis l’arrêt de l’immigration à son programme (le score du FN à la présidentielle de 2012 a été de 17,90 %). Il y a là nous semble-t-il de la part des Français l’indice d’une certaine inconséquence.

Seconde remarque. Alors que le nombre des immigrés ne cesse d’augmenter, que le pays est en réalité confronté à une invasion sans précédent, que cette invasion révèle la volonté de l’oligarchie de procéder à un « grand remplacement », et que le rejet de l’immigration dans l’opinion est de plus en plus massif, le Front national, tout à son entreprise de « dédiabolisation », a choisi de mettre un bémol sur le dossier de l’immigration et de placer les questions économiques et la sortie de l’euro au cœur de son programme et de ses discours. Comprenne qui pourra !

Voir également ce lien.

Voir les commentaires

LIVRE : "Ce qu'annonce le chant du coq...

Livre

Ce qu’annonce le chant du coq…

Geneviève Esquier

 

Source : BOULEVARD VOLTAIRE

Cliquez pour acheter

Une chose est certaine. Notre pays de France s’est effectivement réveillé, à l’occasion de la loi sur le « mariage pour tous ». L’auteur de ces lignes déplorait en ces colonnes que les manifestations monstres de janvier, mars et mai 2013 n’eussent pas débouché sur un renversement total du système, par crevaison d’un abcès de fièvre révolutionnaire dont notre peuple gaulois a le secret depuis la Saint Barthélémy. Trente ans de trépanation intellectuelle, de relativisme et de consumérisme ont eu malheureusement raison de notre bouillant tempérament. Vercingétorix et Etienne Marcel ont pris congé de nos mémoires asséchées…

Pourtant. Comme le montre Geneviève Esquier dans ce qui pourrait littérairement ressembler à un journal de combat, quelque chose a incontestablement bougé. Imperceptible mais réel. « Un grain de sable non prévu (…) s’est glissé dans le dispositif. La France profonde des silencieux qui travaillent et qui paient leurs impôts s’est levée et a dit “stop” ! On ne va pas plus loin ! »

2013 a enfanté 2014. Forte du succès de la saison I des « manifs pour tous », la saison II a même innové. 40.000 personnes battaient le pavé parisien lors d’une marche pour la vie médiatisée, le 19 janvier dernier. Le 26 fut déclaré « jour de colère » avec 100.000 manifestants exhortant Hollande à « dégager » ! Le 2 février, à Paris et à Lyon, on réitéra la Manif pour tous, stricto sensu, contre la PMA/GPA/« Gender ». Sans oublier les Veilleurs et autres Sentinelles qui poursuivent inlassablement leur rôle de vigie, comme pour se rappeler régulièrement à la mauvaise conscience du gouvernement.

Le sol tremble sous nos pieds et l’épicentre n’est pas uniquement en France. Geneviève Esquier observe d’ailleurs une « prise de conscience européenne ». La Norvège répudie trente ans de « théorie éducative du genre », la Hongrie la refuse carrément tandis que la Russie prohibe fermement le mariage homophile. S’adressant à une « France qui a la foi » (tout en précisant qu’« il n’est pas nécessaire d’avoir la foi pour avoir du bon sens »), cet essai lucide n’en appelle pas moins à un véritable « retournement métaphysique » bien plus qu’à un simple « retournement de régime », soit d’abord à « un retournement qui touche aux racines mêmes de notre conception de la civilisation humaine ; c’est un retournement spirituel, au sens large, retournement du sens du réel face à l’insensé ».

Dans cette lutte de David contre Goliath, l’auteur nous exhorte, à la suite du pape François, à « nous enfoncer en politique », faute de quoi, affirme l’auteur à juste raison, « ce combat restera lettre morte : les lois iniques déjà votées poursuivront leur œuvre destructrice ».

L’ouvrage est littéralement transporté par le message d’espérance qu’il prodigue au fil des pages, de Saint Pie X à Charles Péguy. De ce dernier, elle retient la « Petite fille Espérance » et souligne que le poète avait remarquablement « bien saisi ce lien particulier de notre nation » avec elle. Au fond, « ce qu’annonce le chant du coq », n’est-ce pas la promesse que la « Fille aînée de l’Eglise » revienne aux sources de son Baptême ?

Voir les commentaires

Barbarie anti-française à Evry

Barbarie anti-française à Evry

SOURCE : BOULEVARD VOLTAIRE

Ils ont détruit la vie d’une toute jeune fille et c’est la France qu’ils violaient.

Dans la nuit du 29 au 30 mars dernier, Evry, fief de Manuel Valls, a été le théâtre de la barbarie anti-française dans toute son horreur.

Alors qu’elle sort du RER, quatre garçons interpellent une jeune fille de 18 ans et la conduisent dans un parc pour la frapper, la violer, lui cracher et lui uriner dessus… Elle est retrouvée le lendemain matin, immédiatement conduite à l’hôpital, puis entendue par la police. Ses descriptions et les caméras de surveillance permettront de retrouver ses bourreaux.

Ils sont mineurs, 13, 15 et 17 ans, étrangers, trois Turcs et un Marocain, et trois d’entre eux sont récidivistes.
Valeurs actuelles, qui est le seul journal à préciser l’origine de ces monstres, rapportent leurs aveux : Ils n’auraient pas touché cette fille si elle avait été turque, ils l’ont agressée parce qu’elle était française, et que « les Français sont tous des fils de pute ».

Ils sont mis en examen pour viol en réunion, barbarie et racisme.

Pas un mot. Aucune déclaration indignée de ministre, aucune condamnation des féministes de tout poil, aucune soirée contre la haine, pas de une de journal, personne au chevet de cette jeune fille… Rien.

 

Pourtant cette jeune fille est un symbole, son martyr est celui qu’ils destinent à la France.

Le viol est une technique de soumission en temps de guerre, c’est exactement celle qu’ils utilisent. Ils haïssent la France, ils lui crachent dessus, ils en violent les lois, les mœurs, la culture, l’identité… et les filles.

La France ne répond pas, et ils le savent. Ils sont les premiers à profiter de décennies entières de conditionnement idéologique pour mater tout esprit de révolte chez les Français de souche. Des Français tellement culpabilisés par leurs « élites » qu’ils se taisent de peur de « stigmatiser », de « préjuger » ou d’être accusés de « racisme ». Quand les Français affirment à 75 % qu’il y a trop d’immigrés en France, c’est aussi parce qu’ils connaissent trop bien cette réalité, et parce qu’ils souffrent…

Les faits sont là, récurrents. Anne-Lorraine assassinée dans un RER, Jérémie égorgé à Marseille, Antoine poignardé à Paris, des agressions et viols quotidiens…

Le ministère de l’Intérieur tient une page des personnes recherchées en France… elle est sans appel, la population carcérale reflète l’évidence… L’amalgame ou la généralisation, c’est la seule réalité qui s’en trouve responsable.

Face à cette barbarie : Christiane Taubira, garde des Sceaux. Elle a accepté de rester à son poste à une condition : faire passer sa réforme pénale. Cette réforme qui prévoit de continuer à donner ce sentiment de toute-puissance et d’impunité à des monstres récidivistes, et qui allègera encore les peines envers les mineurs…

Ils sont mineurs, c’est vrai, mais c’est une guerre qu’ils déclarent. Le gouvernement doit répondre. La France doit répondre. Nul n’est forcé d’abriter sous son toit des fils dangereux et qui le haïssent…

PDF, imprimer, envoyer à un ami

Voir les commentaires

Ce qu'affirme la Légion Etrangère...

Il faut parfois écouter les militaires... Surtout quand ils parlent en connaissance de cause :
Ils savent mieux que les journalistes ce qu'est la guerre et QUI est l'ennemi... et ils n'ont pas d'électorat à séduire, eux... alors, au lieu de les prendre pour des ringards, écoutons ce qu'ils ont à dire... dans leur domaine de compétence, et tâchons d'en tenir compte.

Ça y est, même de hauts gradés commencent à en parler...
Général Antoine-Roch Albaladéjo Ancien De La Légion Etrangère :

Quelques éléments de réflexion sur l'affrontement avec les islamistes.

1° Ouvrir les yeux et admettre une bonne fois pour toutes que les islamistes ont déclaré la guerre à l'occident, avec la France en première ligne. Se persuader que cette guerre ne se fera pas sans mort, sans prise d'otages, d’autres attentats, qu'elle se fera aussi chez nous et donc qu'il faudra nous montrer plus vigilant et moins vulnérable y compris émotionnellement. Savoir que notre ennemi trouvera parmi nous des sympathisants et des complices dans tous les milieux et en plus grand nombre que ce ne fut le cas pour le FLN.
2° Cesser de reculer devant les exigences toujours plus grandes de ces extrémistes et de leurs complices, qui, en affaiblissant notre culture et en imposant la leur, cherchent surtout à tester et à saper notre esprit de résistance.
3° Agir en portant le fer là où apparaît un furoncle :
- une immigration débridée qui rend insolubles les problèmes du logement, du chômage, de la dépense publique, ça se contrôle.
- des barbus, des imams ou des rappeurs qui appellent à la guerre sainte, à la haine et au crime, ça se sanctionne,
- des quartiers qui caillassent les représentants de l'État, qui rackettent les artisans, ça se neutralise,
- de discrètes écoles coraniques qui forment les djihadistes de demain, ça se ferme,
- des clandestins, ça s'expulse, surtout les délinquants,
- des subventions à toutes ces associations qui font leur beurre dans l'anti-France,ça se supprime,
- et ...on revoit nos programmes d'histoire, on jette la repentance aux orties, on laisse la transparence aux vitriers ...etc.etc.
Et ne me dites pas qu'il s'agit là de racisme, de fascisme ou d'extrême droite! Il s'agit de légitime défense et de résistance dans le respect de la loi, ni plus, ni moins !
Vous pensez sans doute que ce n'est pas demain la veille ?......
Je crois néanmoins que, sans un sursaut, le pays de la douceur de vivre, le plus beau pays du monde, risque fort de disparaître dans d'atroces soubresauts ou dans une coupable et morne résignation, pour être remplacé par une autre que certains, et pas des moindres, semblent appeler de leurs voeux, on se demande pourquoi, et qui commence à faire peur..
Mais je me trompe peut-être... J'aimerais tellement avoir tort...
Enfin, réfléchissez, ne soyez ni sourds, ni aveugles, ni muets.

Général Antoine-Roch Albaladéjo
Légion Etrangère

Voir la publication sur Facebook · Modifier les paramètres

Voir les commentaires

Quand le "pays des droits de l'homme" accueille la Chine...

 

Quand le « pays des droits de l’homme » accueille la Chine…

Casse-tete-chinois
Le 31 mars 2014 -    BOULEVARD VOLTAIRE
     
La France se permet de donner des leçons au monde entier au nom des glorieux principes portés par sa Révolution ; principes qu'elle n'est même plus capable de s'appliquer à elle-même.

Quand le « pays des droits de l’homme » accueille pompeusement le président chinois Xi Jinping pour une visite officielle de trois jours, ça ne passe pas inaperçu ! Les Lyonnais peuvent en témoigner, eux qui ont vu leur centre-ville bloqué plusieurs heures pour laisser passer la Citroën C6 blindée transportant le dignitaire communiste. Au menu des réjouissances : vin, fromages, pâtisseries… On a mis les petits plats dans les grands pour accueillir nos potentiels futurs investisseurs.

 

En effet, dans ce bas monde, tout est toujours question d’argent et les petits fours de l’hôtel de ville de Lyon ne sont pas servis par altruisme désintéressé, mais bien dans le but de soutirer au premier secrétaire du Parti communiste chinois (PCC) quelques juteux contrats dont la France a bien besoin.

 

Alors, me direz-vous, on ne va tout de même pas faire un fromage de cette visite, d’autant plus que les investissements à la clé sont une bonne nouvelle pour la France ?

 

Peut-être, mais il est intéressant de remarquer qu’alors que la France accueille trois jours la Chine sous les ors de la République, elle s’évertue, à travers le pouvoir en place, à critiquer les « exactions chinoises au Tibet » ou « les entraves de la Chine aux droits de l’homme ».

 

Ce qui est assez amusant, c’est que la France se permet de donner allègrement des leçons concernant les droits de l’homme et la démocratie, alors même qu’une récente étude la plaçait 44e dans ce qui est de la démocratie et de la liberté d’expression, derrière la Papouasie !

 

C’est vrai que quand on censure un humoriste, quand on écoute un ancien président et son avocat sans raison valable, quand on vire un procureur général car il ne pense pas comme il faut, la démocratie s’en ressent.

 

C’est d’autant plus drôle que le Tibet et le sujet de la liberté d’expression en Chine n’ont sans doute pas été abordés par notre courageux président-défenseur-de-la-veuve-et-de-l’orphelin durant cette visite d’État : pas assez de temps, vous comprenez… Et ne comptez même pas sur un envoi, dans l’empire du Milieu, de notre héros national, l’impérissable, l’inoxydable Bernard-Henri Lévy dont les apparitions, cheveux en bataille et chemise ouverte devant les barricades de Maïdan, ont suffi à faire trembler le régime ukrainien !

 

Il est malheureux de voir ce qu’est devenu notre pays. La France se permet de donner des leçons au monde entier au nom des glorieux principes portés par sa Révolution ; principes qu’elle n’est même plus capable de s’appliquer à elle-même. Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! Mais, comble du courage, la France fait profil bas devant le fort quand il s’agit des droits de l’homme, mais devant le faible, elle en rajoute. Il suffit de voir avec quel dédain sont traités les habitants de la Crimée qui ont choisi leur rattachement à la Russie : on les considérerait presque comme des demeurés d’avoir rejeté la grande, la belle Europe démocratique !

 

D’ailleurs, les élections européennes ont lieu dans trois mois…

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 400 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog