Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Batbous et types européens, s'abstenir !!

BOULEVARD VOLTAIRE 

Babtous et types européens s’abstenir

tireur
Le 2 décembre 2013
Pour ne pas employer l’expression taboue de race blanche, la police et les médias en viennent à des circonvolutions absurdes.

Le racisme va toujours dans le même sens, c’est bien connu. Marine Le Pen ou Bardot se font traiter de truies, Zemmour d’étron, Morano de conne, le pape de pédophile, Sarkozy de voyou, et les souchiens voient fuser les babtous, fromages blanc et autres putes blanches par les colonisateurs sensibles et rien, absolument rien, les bigots ne pipent mot, tandis que Taubira comparée à une guenon et un mauvais jeu de mots sur Michel Durafour enflamment tout le landerneau et le bras de la justice se fait soudain très lourd.

 

Le type européen accolé au suspect Abdelhakim Dekhar en dit long sur nos représentations collectives. Pour ne pas employer l’expression taboue de race blanche, la police et les médias en viennent à des circonvolutions absurdes. Le type européen n’existe pas. Au mieux trouve-t-on des types scandinave, saxon, slave, méditerranéen, iranien ou maghrébin, qui peuvent s’apparenter à la race blanche ou caucasienne. Mais maintenant que les races n’existent plus, il se pose un petit problème concret pour décrire un suspect lors d’un appel à témoins.

 

Pour ne pas stigmatiser ceux que vous savez, surreprésentés dans les prétoires et les prisons, que je ne nommerai pas car le parti dévot m’enverrait illico devant la 17e chambre, on change les noms pour les rendre gaulois ou slaves, et on s’abstient de référence à la couleur de la peau. Même le type méditerranéen fait les frais de la fureur taxinomique des bien-pensants car, comme chacun sait, la Méditerranée a deux côtés, pas mal mélangés, au nord et au sud.

 

Restent les « Européens » et parmi eux les blonds aux yeux bleus auxquels on ne se prive pas de faire référence, puisqu’ils sont la cause de tous nos malheurs : l’esclavage et la colonisation, les boucheries du siècle passé, Auschwitz et le nazisme, la misère et la pauvreté de l’Afrique.

 

Sur les images vidéo de Dekhar, son bonnet enfoncé, il est difficile de lui donner une origine. Alors pourquoi supposer qu’il était du nord de la Méditerranée ? C’est là le miracle de nos conditionnements mentaux. Compte tenu des cibles, on crut à un adversaire de la liberté de la presse, comme l’a affirmé notre Président toujours aussi mal inspiré, et en s’attaquant à Libération, symbole de l’antifascisme, il ne pouvait s’agir que d’un Breivic stimulé par le climat raciste dont Boulevard Voltaire et d’autres sites sont tenus pour responsables, comme vous savez.

 

Tout comme l’attaque d’un homosexuel par des sensibles avait pour cause l’homophobie des manifestants du Printemps français. Tout comme une vulgaire rixe entre bandes rivales et la mort d’un étudiant de Sciences Po sous les poings d’un immigré espagnol devient le symbole du renouveau fasciste. Tout comme celui qui tue des militaires de couleur et des juifs ne peut être qu’un néo-nazi.

Que nos terroristes sont bien inspirés car ils font éclater nos modes de représentation ! Dekhar l’antifasciste s’attaquant à Libération, n’est-ce pas dans sa clairvoyance de demi-fou l’identification du journal de Nicolas Demorand avec le fascisme antiraciste du temps présent ? On comprend que les médias officiels, piteux et honteux, se fussent appesantis sur la déficience mentale de celui qui les a si bien confondus