Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eva Joly compare les roms aux pieds-noirs !!!!

Eva Joly compare les Roms… aux pieds-noirs !

Le 25 octobre 2013

BOULEVARD VOLTAIRE
Joris
Karl
Journaliste.

 

On la croyait morte et enterrée. Enfin, ceux qui se rappelaient vaguement son existence. Mais une fois de plus, la momie à lunettes s’est redressée, faisant fuir les spectateurs de ce qui est devenu un film de série Z. Entre le sombre passé pro-pédophile de son mouvement, l’effroyable gaminerie de la Duflot et l’appel à la révolte lycéenne de Placé Guevara, il fallait bien que mamie-cata nous en sorte une belle. Vous z’inquiétez, pas bonnes gens, c’est fait !

 

Eva, c’est à ça qu’on la reconnaît, elle ose tout. Cette fois-ci, le 16 octobre dernier (sur i>TELE), elle a carrément comparé l’immigration rom de 2013… et le rapatriement des pieds-noirs en 1962 ! Un vrai pétage de plombs : « Si nous ne sommes pas capables d’intégrer quelques dizaines de milliers de Roms alors que nous avons intégré, en 1962-63, un million de pieds-noirs… » Bien sûr, le FN, une partie de l’UMP et les associations de rapatriés lui sont tombés dessus.

 

À ce niveau-là, le cas Eva Joly nous fait hésiter. Est-elle devenue sénile, est-elle totalement ignorante à ce point de l’histoire de son pays d’adoption… ou fait-elle dans la basse provocation, par pure haine de la France ? Par humanisme, on penchera pour la troisième hypothèse. Peut-on s’en étonner ? Les Khmers verts sont souvent bien pourris de l’intérieur, et tout à fait capables de jouer sur les maux, de jeter de l’acide sur les blessures françaises parce que, voyez-vous, mamie-cata déteste profondément ce pays, du moins la France éternelle dont les pieds-noirs ont écrit des pages héroïques.

 

Pour Miss 2 % (aux présidentielles), les pieds-noirs représentent certainement une France dégoûtante, celle de l’empire colonial, une France populaire, forcément d’extrême droite, qui avait fait souche au-delà de la Méditerrannée. Alors elle a choisi de les salir, d’une façon bien dégueulasse, en mettant ce peuple courageux et travailleur dans le même sac que les Roms. Les uns ont bâti un pays en partant de nulle part, les autres s’installent bon gré mal gré au hasard, piquant ici l’électricité de la commune, bousillant là le terrain de foot du village, et développant autour d’eux des réseaux de vol à l’arraché. Sans parler du trafic d’êtres humains…

 

L’ancien juge devrait avoir honte, parce que son statut de Française discount ne l’empêche pas de savoir que le dramatique rapatriement des pieds-noirs, l’été 1962, concernait des Français. Ce n’était pas, loin s’en faut, une immigration attirée par les allocs et autres droits sociaux. Les pieds-noirs fuyaient le chaos et parfois l’épuration ethnique, celle que ses amis gauchistes de l’époque défendaient !

 

Vous me direz, Eva Joly en politique, c’est un peu la serveuse vulgaire d’un resto attrape-touristes, le genre de traquenard où l’on tombe sur des omelettes norvégiennes… à gerber.