Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

G. Filoche (PS) : le communisme n'a jamais existé ; il n'a tué personne...

Gérard Filoche (PS) : « le communisme n’a jamais existé, il n’a tué personne »

« Mais non, le communisme c’est le bien… cette idéologie qui s’est appliquée dans divers pays n’a pas pu déboucher sur le mal. Si c’est le cas c’est que ce n’était pas du communisme. » Voilà en bref ce que signifie le tweet lancé il y a déjà quelques semaines par le socialiste Gérard Filoche, ancien membre du PCF, de la ligue communiste révolutionnaire, de la CGT et de l’UNEF.
Un négationnisme qui consiste à laisser supposer que l’idéal communiste a été dévoyé de son objectif initial. Ce sont les mêmes arguments que l’on retrouve dans l’islam comme dans toutes les religions ou idéologies.

filoche
 
Les paroles de Filoche sont choquantes pour toutes les personnes qui ont eu à souffrir de la barbarie communiste. Et pourtant avez vous entendu les belles âmes s’indigner ? Avez-vous entendu l’avocat de SOS racisme ? Avez-vous vu Manuel Valls faire la danse du ventre devant le Crif en promettant qu’il allait châtier ce négationniste ? Avez-vous entendu Ruth Elkrief geindre sur BFM TV ? Où sont les UNE du Monde, de Libé, du Nouvel Obs ? Pourtant comme l’a dit Stéphane Courtois, le communisme fut un génocide de classe comme un génocide de race. Il a été expérimenté dans une trentaine de pays divers et variés, et ça s’est toujours traduit par des dictatures épouvantables, des gens massacrés, des pays ruinés. Le rêve des communistes fut tout simplement un cauchemar. C’est ce rêve qu’ont soutenu les intellectuels et la majorité des politiciens qui composent la gauche en France.

 

Mais pour eux, comme pour le socialiste Gérard Filoche, les morts, les goulags, les camps de concentration… ça n’a jamais existé. Où alors c’était pas à cause du communisme… c’était la faute à pas de chance, ou à la droite ou même peut-être déjà à Marine Le Pen.

 

Quand Mélenchon nie les morts du communisme sans même que les journalistes ne le lui reprochent :

 

 

L’affaire pourrait nous faire rire tellement c’est grossier, tellement la gauche qui fait la morale, juge et exécute, trimbale derrière elle des charrettes remplies de cadavres, tellement son discours est si arrogant, si funestement dictatorial et sectaire… ça pourrait nous faire rire et pourtant nous aurions tort car imaginons un instant que quelqu’un dise :
le national socialisme n’a jamais existé, il n’a tué personne.

 

Que se passerait-il ? Loi Gayssot, Procès, case prison.

 

Le zozo serait en garde à vue aussitôt son tweet diffusé. Taubira demanderait la levée de son immunité parlementaire et l’obtiendrait. Pressé par les média de s’excuser, le négationniste serait obligé de se flageller devant la porte de la LICRA pendant tout le restant de ses jours. Au parlement Jean-Marc Ayrault demanderait une minute de silence, le journal le Monde lui trouverait une cousine germaine amie de longue date avec Jean-Marie Le Pen, Arte diffuserait le film Shoa, Yves Calvi organiserait un débat au titre évocateur :  » Comment la lepenisation des esprits provoque des allergies aux falafels « .

 

Mais pour le communisme pas de problème. La sentence est le silence, l’oubli. On peut dire que les millions de morts du communisme n’ont jamais existé sans risquer de se faire attraper par la patrouille des maitres censeurs. Et peu importe que l’ami Staline a fait plus de morts et a été autant antisémite que tonton Adolphe. Ça ne compte pas on vous dit… Chez les communistes on n’aime pas jouer quand il faut compter les points.

 

Gérard Filoche est donc un négationniste. En feignant de l’ignorer nous insultons ces femmes, ces hommes et ces enfants que l’on a retrouvés morts dans les charniers du communisme…

 

Décidément c’est vraiment confortable d’être de gauche en France….

Jérôme Cortier

Stéphane Courtois: le livre noir du communisme, 15 ans après