Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Islam : Les Etats-Unis réprimandent la France !

Les Etats-Unis tancent la France pour sa laïcité agressive… et Hollande-Ayrault se taisent !

C’est tellement énorme que je me suis demandé, dans un premier temps, si certains n’avaient pas confondu 1er mai et 1er avril. J’ai donc pris une élémentaire précaution  qui m’a permis de constater que « la commission américaine sur les libertés religieuses internationales » non seulement existe bien, mais qui plus est voit ses membres « nommés par le président américain et le Congrès ». Apparemment donc, il ne s’agirait pas d’un canular.

Et pourtant jugez plutôt cette information, communiquée sans commentaire par le Monde et l’AFP, à propos de ladite commission, concernant un chapitre « de son épais rapport annuel ». Ce rapport dénonce la « laïcité très agressive » de plusieurs pays européens dont la France, notamment en raison de l’interdiction du voile intégral dans des espaces publics.

La présidente, une certaine Katrina Lantos Swett,  considère que cette laïcité très agressive « place des personnes religieuses dans des positions inconfortables et difficiles en ce qui concerne le plein exercice de leurs convictions et croyances ».

Le rapport cite ensuite « les restrictions croissantes votées ces dernières années en Europe concernant les signes religieux, l’abattage rituel des animaux » ou encore « la construction de mosquées et minarets en Suisse ». Ces restrictions, accrochez-vous, « créent une atmosphère d’intimidation » et, accrochez-vous encore plus car nous entrons dans une zone de turbulences, « limitent…gravement l’intégration sociale et les opportunités en termes d’éducation et d’emplois… ».

A propos de l’interdiction du voile intégral, le rapport parle de « discrimination » et conclut : « une telle loi appliquée trop largement soulève des questions sur les droits parentaux et la liberté de choix ».

Vous avez bien lu : liberté. C’est bien au nom de la liberté et des droits de l’homme* que la commission en question défend l’esclavage des femmes et l’obscurantisme le plus absolu.

Ainsi donc, l’Amérique nous tance, elle nous fait les gros yeux, par la voix de Katrina Lantos Swett. Que pèse exactement cette commission ? Souvenons-nous du discours prononcé par Obama au Caire le 4 juin 2009, où il déclarait par exemple : « Il est important pour les pays occidentaux d’éviter de gêner les citoyens musulmans de pratiquer leur religion comme ils le souhaitent, et par exemple en dictant les vêtements qu’une femme doit porter ». N’est-ce pas très exactement ce que dit Mme Lantos Swett ? Dans ce même discours, le président américain n’avait pas hésité à affirmer que l’on devait à l’islam « toutes les inventions majeures de l’humanité », et que les Etast Unis étaient « un pays musulman ».

On savait que les Américains, dont le président prête serment sur la bible, n’aiment pas la laïcité à la française, et pas seulement pour des raisons philosophiques. On connaissait la puissance du communautarisme aux Etats-Unis. Bref, on a bien compris que la politique américaine ne peut admettre plus longtemps cette laïcité française empêcheuse de gouverner le monde en rond.

Par contre, on peut penser, d’après les vibrants hommages ci-dessus mentionnés de la part du président lui-même ou de son relais la « commission américaine sur les libertés religieuses internationales » que l’islam, lui, ne représente pas la moindre gêne ni la moindre agressivité. Entre laïcité et islam, on connaît le choix de l’Amérique.

Dernière question : quelle sera la réaction du gouvernement de la France à pareille volée de bois vert ? Y aura-t-il seulement une réaction ? Cela honorerait notre président de répondre à ces gens-là qu’ils veuillent bien, concernant la laïcité française, ne pas se mêler de ce qui ne les regarde pas. Une occasion, enfin, pour Hollande et son équipe de se grandir un tant soit peu. Elles sont plutôt rares par les temps qui courent.

Yves Pialot 

* Katrina Lantos Swett s’exprime également souvent au nom de la « Lantos Foundation of Human Rigts and Justice ».