Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'histoire de France, de la Gaule à nos jours, de Dimitri Casali

Livre / Histoire de France de la Gaule à nos jours, de Dimitri Casali

casali

 

Le 27 octobre 2013     (BOULEVARD VOLTAIRE)          

Aristide
Leucate
Docteur en droit, journaliste et essayiste.
Il intervient régulièrement dans la presse d'informations et d'opinions.

Il existe deux façons d’enseigner l’histoire. Celle d’Ernest Lavisse et de ses contemporains, et la nôtre aujourd’hui. Celle-là se plaisait à édifier les jeunes générations, tandis que celle-ci les mortifie dans les hontes réelles ou supposées qui couvriraient, telle la tunique de Nessus, notre passé national.

 

La première était à l’usage de citoyens à l’âme patriotique bien trempée, la seconde en est réduite à n’être qu’un musée des horreurs duquel se détournent des consommateurs addictifs lobotomisés par trente ans de SOS Racisme, sommés de communier dans la foi diversitaire et compassionnelle des droits de l’homme. Aussi doit-on savoir gré à l’historien Dimitri Casali d’avoir exhumé l’Histoire de France de la Gaule à nos jours écrite en 1913 par Ernest Lavisse à l’adresse des enfants du cours élémentaire de nos écoles d’antan, où les cartes de Vidal de La Blache ornaient les murs crème de nos classes aux hautes fenêtres qui donnaient parfois sur un large marronnier trônant au centre de la cour de récréation.

 

Une Histoire de France de la Gaule à de Gaulle, serait-on tenté de dire, dans la mesure où Dimitri Casali a entrepris de prolonger celui que, jadis, l’on avait coutume d’appeler le « Petit Lavisse », interrompu en 1922 à la mort de son auteur. Il n’est pas certain, cependant, que cette audace éditoriale emporte pleinement la conviction, indépendamment du talent indéniable de Casali, ce militant inépuisable de la cause historique. Ainsi qu’il l’admet lui-même dans sa préface, « le temps n’est plus à la glorification de notre identité, principale axe d’éducation civique du début de l’école républicaine ». À telle enseigne que, dans un incontrôlable élan hugolien, l’historien exalte, mystique, à la fin de cette néanmoins opportune réédition du fameux classique, la chimère des « États-Unis d’Europe ». Pas sûr que l’esprit du manuel n’en sorte pas trahi quand on sait que cette Europe tant vantée est, depuis plus de cinquante ans, écrasée par ce Babel improbable qu’est l’Union européenne, ses kilomètres de réglementations, ce charnier des peuples et des nations.

 

Nonobstant, la redécouverte émue de ce petit bijou ravivera nos souvenirs juvéniles d’une histoire de France imprégnant encore nos esprits de ses mille et une images d’Épinal. Celle du « brave Henri IV » arborant son panache blanc. Celle de « l’admirable » Jeanne d’Arc « qui mourut pour son roi, pour la France, pour nous » et que « tous les Français doivent aimer de tout leur cœur ». Celle encore des « belles victoires de Napoléon » ou des « cent vingt-trois Français vainqueurs de douze mille Arabes » à Mazagran lors de la conquête de l’Algérie en 1830. Celle de Bayard, « chevalier sans peur et sans reproche ». Simpliste et naïve, cette histoire ? Mais c’est notre histoire, et son récit est tellement sain et roboratif. Et comme l’écrivait Lavisse, « l’Histoire ne s’apprend pas par cœur, elle s’apprend par le cœur ».

Histoire de France: De la Gaule à nos jours