Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La préférence étrangère : Un scandale qui doit cesser !

La préférence étrangère pour les soins est inacceptable pour les cotisants français

A l’heure où monsieur Bouteflika est de nouveau hospitalisé en France, comme beaucoup d’étrangers, il est bon de rappeler que de nombreux pays ont laissé une ardoise de plusieurs millions dans nos hôpitaux de l’Assistance publique. C’est ainsi que fin 2012 l’Algérie devait 16 millions aux Hôpitaux de Paris et bien davantage si on ajoute les hôpitaux de Marseille ou de Lyon. Il est tout de même consternant, alors que les Français subissent de plein fouet une crise sans précédent, puisque leur pouvoir d’achat vient de baisser pour la première fois depuis la guerre et que nos comptes sociaux sont dans le rouge vif, que notre pays distribue sans compter ses largesses sociales à toute la planète.

Rappelons que 5 millions de Français n’ont pas de mutuelle mais que nous soignons chaque année 220.000 sans papiers à prix d’or, puisque ces derniers ne sont soumis à aucune limitation de soins, contrairement à un salarié qui travaille et cotise. L’AME, l’Aide médicale d’Etat, dépense ainsi annuellement 2800 euros par patient alors que la Sécu ne dépense « que » 1500 euros par assuré. Cette préférence étrangère manifeste est tout simplement scandaleuse. Alors que nos remboursements diminuent chaque année, le budget de l’AME est quant à lui en hausse exponentielle, avec une augmentation de 700% en 12 ans ! Qu’attendent nos élus, qui n’ont que le mot « justice sociale » à la bouche, pour mettre un terme aux injustices et aux abus iniques de l’AME, ce contre modèle d’équité qui veut qu’un sans papier hors la loi soit deux fois mieux soigné qu’un citoyen français qui travaille et cotise ? Si nos hôpitaux sont en faillite ce n’est pas un hasard. Et si les citoyens s’éloignent de plus en plus de leurs élus, c’est qu’ils réalisent qu’avec ce modèle social français « que le monde entier nous envie », ils sont les derniers servis.

Jacques Guillemain (RISPOSTE LAIQUE)