Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le nouvel hiver français se met en place...

Le nouvel hiver français se met en place

 

Un hiver d’un nouveau genre est en train de gagner la France entière, et cela d’autant plus insidieusement qu’il se présente sous le masque du printemps progressif, quand ce n’est pas de l’été radieux.

 

Sa force grandissante est telle qu’il entend s’infiltrer partout, et d’abord dans les profondeurs des cerveaux de ceux qui n’ont jamais rien demandé, travaillent et paient leurs impôts, c’est-à-dire des Français qui chérissent la France.

 

Or, ces Français-là n’aiment guère l’hiver venu d’en haut. Ils préfèrent leurs propres saisons, ce qui rend le nouvel hiver plus redoutable encore, ce dernier ayant la particularité de déployer une énergie proportionnelle à la résistance qu’il rencontre.

 

En ce sens, rien ne lui échappe : les mots que l’on emploie, la ou les personnes à qui on les destine, les colères et les silences, les sous-entendus et les non-dits, les dérapages politiques, philosophiques ou religieux, les gestes que l’on accomplit ou que l’on refuse d’accomplir, les images que l’on affiche ou que l’on déchire, les amis que l’on fréquente ou que l’on ne fréquente plus, les ennemis que l’on combat ou que l’on fuit, les conversations téléphoniques… bref la vie dans ses méandres infinis et, par là même, salvateurs !

 

On l’aura compris : le nouvel hiver traque les Français au quotidien, relevant les moindres traces de racisme (malheur à celui qui parle d’hommes de couleur ou qui mange des bonbons noirs !) ; d’amalgame (honte à celui qui déclare que la plupart des délinquants sont de même origine !)  ;  de stigmatisation (ne jamais désigner une communauté, surtout si elle pose problème !). Son but est la pureté intellectuelle et relationnelle, autrement dit le zéro absolu ! (1)

 

Avec lui, en effet, se fige un soleil millénaire, qui savait défendre le juste, la veuve et l’orphelin, aujourd’hui délaissés au profit de l’être indéfendable qui insulte le drapeau national, brûle des voitures, viole pour s’amuser, frappe pour se sentir vivre, tue pour une cigarette ou un téléphone portable, ou part guerroyer en terre d’Islam au nom du djihad.

Avec lui s’avance le gel de la liberté d’expression, comme le montre la réaction de Cécile Duflot qualifiant de « violence extrême » l’expression « Français de souche » employée par Alain Finkielkraut lors de l’émission Des paroles et des actes, du 6 février 2014.

 

Avec lui triomphe l’arrêt de l’intégration, comme l’attestent sans ambages les 44 propositions (2) mandatées par Jean-Marc Ayrault, dans lesquelles abondent les mesures visant à adapter nos règles et nos lois à ceux dont le premier devoir devrait consister précisément à les apprendre et à les appliquer.

Avec lui sonne la glaciation de la France !

 

Maurice Vidal