Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marine face aux meutes faschistes

Otages : en service commandé, la meute a bavé sur Marine toute la

journée

 

Voilà une polémique montée en épingle. Dans ce pays, nous le savons, il est interdit de dire, de penser et surtout pas en direct et particulièrement face à des journalistes qui ont en tête une seule chose: trouver la faille, le propos, le mot afin de pouvoir ensuite lâcher les chiens.

 

C’est sur RMC que j’ai pu entendre les pires choses dont un des auditeurs qui n’a pas hésité à traité Marine Le Pen de fasciste et de nazie. Il était tellement emporté par son discours, qu’il a même mis au défi Marine Le Pen de l’attaquer en justice puisque dit-il, il aurait des arguments. Chiche.

Ri7Marine Marianne

Propos de « pauvre type » ? Un exalté au minimum qui ne connait manifestement pas son histoire de France, encore moins l’histoire du fascisme et se ridiculise totalement lorsqu’il parle du nazisme.

 

D’autres auditeurs ont pu exprimer également leur quasi haine de Marine Le Pen et bien entendu, aucun auditeur pour justifier ou expliquer à son sens, les propos de celle-ci. Comme au bon vieux temps des soviétiques, l’instruction était à charge. Le présentateur était à la manœuvre. Bravo RMC… vous vous êtes totalement discrédités.

 

Je note que Marine Le Pen n’a pas donné son avis uniquement sur les otages, mais il semble pour les journalistes, que demander la dissolution de l’Assemblée Nationale en expliquant pourquoi, refuser l’écotaxe, être solidaire avec les Bretons, les agriculteurs, s’étonner de la violence policière envers eux, par rapport à l’extrême retenue en 2005, dans les cités dites « difficiles », et j’en passe, soient moins importants qu’un aparté sans grande portée politique. Les auditeurs simplistes de gauche faisant le reste.

 

J’ai été également frappé par le journaliste qui remplace Jean-Jacques Bourdin dont j’ignore le nom. Je croyais que l’on ne pouvait pas tomber plus bas et je découvre que c’est tout à fait possible.

 

Les prises de position d’un présentateur se devraient d’être neutres mais j’ai pu constater que ce fut loin d’être le cas ce jour-là. Il est d’accord avec tous les auditeurs de la bien pensance et argumente dans leur sens. Coupe la parole dès que l’on n’est pas d’accord avec lui. Bref, j’ai coupé la radio. C’était imbuvable.

 

On monte en épingle un propos, un mot, une attitude de Marine Le Pen et parfois de manière scandaleuse comme ce Jeudi 31 à 19h sur France Inter quand le présentateur affirma très tranquillement que Marine Le Pen avait « un défaut de famille« . L’allusion est directe, elle est écœurante. On stigmatise la fille du fait de son père. Ces journalistes indignes se rapprochent de plus en plus de ce qu’ils disent haïr: le fascisme.

 

Il faut vraiment que le FN fasse peur pour voir et entendre sur toutes les chaînes et les radios un tel déferlement de haine envers un parti politique.

 

Mais du coup je me suis demandé ce qu’avait clairement dit Marine Le Pen pour que ce soit « fasciste et nazi ». Quelles étaient donc les horreurs inimaginables qu’elle avait bien pu prononcer si ce n’est proférer ?

 

L’ayant souvent entendu, sachant l’extrême maîtrise qu’elle a de ses propos face à l’insoutenable pression à laquelle elle est soumise en permanence, je me doutais qu’il y avait un loup. Ce fut le cas: ils en sont donc rendus à vouloir noyer un poisson… dans un verre d’eau. Affligeant.

 

Les chiens médiatiques sont lâchés sur Marine Le Pen mais je reste convaincu que cela fera l’effet inverse. Quand c’est énorme, cela reste énorme.

 

Gérard Brazon