Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Non, nous ne sommes pas des Gaulois !!!!

Non, nous ne sommes pas des Gaulois !

clovis

 

Le 17 novembre 2013       BOULEVARD VOLTAIRE

François
Falcon
Satiriste polémiste

En ces jours de commémoration de la mort du général de Gaulle et des héros anonymes de la Grande Guerre, une petite mise au point sur nos mythes fondateurs historiques peut nous aider à retrouver notre combativité et notre fierté.

 

« Les Gaulois sont nos ancêtres. » Avant 1850, une telle assertion eût paru totalement ridicule. Sur les bancs des écoles paroissiales, on apprenait que nos ancêtres – comme l’étymologie l’indiquait – étaient les Francs et que le père fondateur de la nation était leur premier roi chrétien : Clovis.

 

Napoléon III et les républicains anticléricaux à sa suite furent quelque peu gênés aux entournures de se coltiner un aïeul cul béni ; ils se mirent donc en quête d’un ancêtre plus fréquentable et sortirent le pauvre Vercingétorix du cachot romain où il mourut garrotté. Les historiens du régime en firent l’unificateur de la nation, lui qui parvint en effet à fédérer contre César des tribus jusque-là désunies. Est-ce faute de mieux ou fut-ce par perfidie ? Le fait est qu’ils substituèrent ainsi au victorieux Clovis le vaincu Vercingétorix, et que dans l’imaginaire collectif ils éclipsèrent les fiers et libres conquérants francs au bénéfice de Gaulois dépeints comme paillards, braillards, vantards et surtout colonisés.

 

Faut-il s’étonner si les fruits de cette substitution progressive furent la débâcle de 1870 qui mena les Prussiens jusqu’à la galerie des Glaces du château de Versailles où ils proclamèrent la naissance de l’Allemagne, puis « l’étrange défaite » de 1940, elle-même suivie d’une période de soumission à l’égard du libérateur américain dont l’avatar fut la décrépitude morale post-soixante-huitarde qui fit du peuple de France l’esclave d’une oligarchie mondialisée tout entière vouée au culte de l’argent ? Force est pour le moins de constater que depuis que nous avons fait des Gaulois nos ancêtres, nous avons semé le désordre sur le territoire des autres – mais oui, la colonisation fut aussi l’œuvre de Napoléon III et des républicains anticléricaux – et nous avons subi la défaite sur le nôtre.

 

Alors certes, si l’on s’en tenait à une approche génétique, on trouverait sans doute davantage d’influence celtique que de gènes francs chez l’Hexagonal de souche, mais en tant que nation – et cela vaut aussi pour le Français de fraîche date quel que soit son taux de mélanine –, nos ancêtres ne sont pas les Gaulois, ce sont les Francs. Persuadons-nous-en et nous pourrons commencer à relever la tête.

 

Franc ne signifie-t-il pas « homme libre » ?