Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le pays des bisounours... (Vidéos)

Leonarda accueillie par sa soeur Emina en France ? « Je la mettrais où ? » répond cette dernière (màj)

Reportage de France 3

« Ce sont des gens connus dans le village qui ne posent pas de problèmes, à l’exception de voisins qui se sont plaints de tapage. » François Clause, maire de Contrisson. [...]

Merci à Joseph.Melenchon

_______________________________

[...] En fin de matinée c’est Oran, le compagnon d’Emina, qui a lui aussi évoqué cette difficulté face aux journalistes de TF1. Egalement interrogé, son mari a par ailleurs estimé que Leonarda « ne (devait) pas revenir toute seule en France ». Oran qui a affirmé le visage caché aux journalistes de TF1 que les parents de Leonarda « ne lui ont pas demandé ». Il avoue : « Je ne la vois pas vivre chez moi », mettant notamment en avant l’âge de la jeune fille. [...]

Hebergeur d'image

Le fameux Ohran

TF1 News

_______________________________

[...] Sa soeur a confié à l’AFP qu’elle n’était pas en mesure de l’accueillir.

[...] C’est dans un village de 780 habitants de ce département, Contrisson, que vit Emina, la fille aînée de Resat Dibrani, selon le journal. « Je la mettrais où ? C’est juste une maison  ici, il n’y pas dix maisons », a expliqué Emina par téléphone.  La jeune femme vit au sein d’une autre famille de réfugiés kosovars,  les Azjavi. Elle partage la vie d’un des fils, avec qui elle a eu un enfant. Egalement interrogé par l’AFP, son mari a par ailleurs estimé que Leonarda   »ne (devait) pas revenir toute seule en France ». [...]

TF1 News

Photos de la belle famille de Leonarda, prise en charge complètement par les services sociaux mais contrôlée (quand même), via

 

 

f

Autre vue du logement social de la soeur de Leonarda

acebook

 

 

:

Merci à Joseph Melenchon

_______________________________

Photo de la maison fournie par les services sociaux à la belle famille, réfugiée kosovar, de Leonarda (nous ne pouvons pas identifier le modèle de la voiture garée dans l’allée).

Installée en maison individuelle dans un lotissement feutré , la famille Azjavi refuse de s’exprimer officiellement. Les huit à dix membres de cette famille,  bénéficiant d’un titre de séjour depuis 2003, ont emménagé dans cette maison en  2006. Plusieurs couples avec enfants cohabitent . Ils bénéficient de diverses aides, y compris parfois alimentaires. Plusieurs enquêtes ont vérifié qu’il y avait bien une filiation et que leur train de vie correspondait à leurs revenus. Sans histoires, les Azjavi ne posent pas de problème dans le village, même si les services sociaux ont pu juger leur attitude vis-à-vis des aides auxquelles ils ont droit comme « provocatrice ».

L’Est Républicain

Lire la suite