Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tapie revient : pitié, non !!!

bernard-tapie

 

Dominique
Jamet
Journaliste et écrivain.
Il a présidé la Bibliothèque de France et a publié plus d'une vingtaine de romans et d'essais.
Cliquez pour acheter

Du jamais vu. Nous avons véritablement un Président d’exception. Il n’y a pas de précédent connu au rythme de la dégringolade de François Hollande dans des enquêtes d’opinion qui se suivent et se ressemblent comme une caricature à son modèle. On n’avait pas eu le temps de commenter le sondage OpinionWay qui, dans l’éventualité d’une élection présidentielle anticipée, accordait 28 % des voix à Nicolas Sarkozy, 23 % à l’actuel président de la République et 21 % à Marine Le Pen qu’un nouveau sondage, émanant de CSA, attribuait 34 % des suffrages à Sarkozy, 23 % à Marine Le Pen et 19 % à Hollande, éliminé dès le premier tour. Il n’est d’ailleurs pas impossible que ces chiffres se périment entre le moment où j’écris ces lignes et le moment où vous les lirez.

On sait que les charognards, prévenus par un mystérieux sixième sens, tournent en cercles de plus en plus serrés autour des agonisants. Bernard Tapie s’est dit prêt, hier, à aider Hollande. Il est vrai que l’ancien ministre de la Ville n’a plus à prouver son savoir-faire en matière d’assistance à entreprises en faillite. Peuvent en témoigner les salariés de La Vie Claire, de Terraillon, de Testut et de Wonder dont, après les avoir rachetés pour une bouchée de pain et les avoir fait admettre en unité de soins palliatifs, il a revendu les dépouilles avec une appréciable plus-value. Nul doute que le tout nouveau magnat et probable fossoyeur de la presse quotidienne du Midi ne voie que des avantages au surprenant ralliement qu’il propose, ne serait-ce, pour commencer, que l’abandon des odieuses poursuites dont il est l’objet pour avoir bénéficié de l’étonnant arbitrage prononcé en sa faveur dans l’affaire Adidas.

Tapie volant, au secours de la République ! Pauvre Marianne, tu es décidément tombée bien bas… Et le comble est qu’en vertu de la proposition de loi « Florange » déposée par le PS, si l’État refuse de te céder au flamboyant repreneur qui vient de se manifester, il devra payer de substantielles amendes, et ce n’est vraiment pas le moment.

Dominique Jamet, le 1 mai 2013 (BOULEVARD VOLTAIRE)