Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un jour... ils raseront les monuments aux morts !

Un jour, « ils » raseront les monuments aux morts…

fin-de-la-civilisation

 

Le 10 novembre 2013    (BOULEVARD VOLTAIRE
Joris
Karl
Journaliste.

Le week-end dernier, j’ai eu une discussion plutôt animée avec un ami de longue date. L’ami en question n’est pas ce qu’on pourrait appeler un imbécile. Cultivé, trilingue, cadre dans une multinationale, politiquement, c’est un sarkozyste musclé si l’on peut dire. Nous parlions d’immigration (bizarre !) et du récent drame de Lampedusa.

 

Alors que j’expliquais que l’Europe connaissait actuellement des vagues d’immigration jamais vues dans toute l’histoire, mon ami me tint un discours hallucinant : selon lui, la France avait été de tout temps régulièrement submergée par les flux migratoires, qu’il n’y avait « rien de nouveau à cela ». Il se vantait d’une lointaine arrière-grand-mère venue d’Europe centrale, comme pour cautionner ses propos. Lui, ce Français de souche comme on dit, se proclamait fièrement « bâtard », trop heureux d’exhiber quelques gouttes de sang étranger !

 

Je restai bouche bée quelques secondes. Comment un homme tel que lui pouvait-il nier à ce point-là son identité ? Nier aussi toute réalité historique avec un tel aplomb ? Je sais bien que l’historien Jamel Debbouze nous dit que l’islam est en France depuis 3.000 ans, mais quand même… Au fond de moi, je m’avouai un peu vaincu : il est presque devenu impossible de lutter contre le déferlement de propagande qui nous noie littéralement depuis 30 ans. La télé, l’école, les journaux nous ont tellement rabâché que nous étions tous venus d’ailleurs : les consciences les plus ancrées finissent par décrocher et partir au large de l’ignorance…

 

La philosophie du grand bazar, qui veut nous faire oublier nos origines, est en train de gagner la partie, au moment où les peuples sont traversés de poussées identitaires. Ne sont-ce là que les chants de cygnes bientôt réduits à l’état de poulets en batterie ?

 

Possible. Mais l’idéologie dominante doit encore effacer les traces. Comme tout pouvoir totalitaire, comme l’Église qui jadis brisa les idoles païennes, comme les SS brûlant les livres interdits, l’idéologie du métissage obligatoire va un jour ou l’autre supprimer ce qui prouve son mensonge. Les millions de tableaux, de sculptures, les infinités de photographies le prouvent : la France n’a jamais été cette terre multiethnique ainsi qu’elle voudrait nous obliger à le croire.

 

Le centenaire de 1914 commence à peine que l’idéologie dominante met vicieusement en avant les soldats africains ou étrangers, certes héroïques. Pourtant, comme nous le rappelle Jean-Yves Le Gallou, l’écrasante majorité des Poilus étaient des Français de souche depuis mille ans au moins. Il suffit de lire les listes des monuments aux morts. Quasiment 100 % de noms français.

 

Ces monuments deviendront un jour une insulte à la France d’après que veulent imposer tous les Sarkollande. Oui, un jour maudit, « ils » feront en sorte qu’ils soient tous rasés. On les remplacera par des monuments en l’honneur de l’Autre. Ne croyez pas que ce jour soit si loin…